Breaking News
Home > Actualités > Build and Destroy de David de Beyter
Build and Destroy de David de Beyter
Build and Destroy de David de Beyter

Build and Destroy de David de Beyter

C’est à une déambulation dans une installation immersive que David de Beyter invite le visiteur. Au gré de son parcours, le visiteur approche par fragments un univers où le son de la tôle froissée, le crépitement du feu, l’éclat des flammes ou encore le brouillage des écrans de fumée viennent interroger une certaine fascination pour la catastrophe et la destruction.

Build and Destroy

Ce projet s’appuie sur le « Big Bangers », une pratique populaire de destruction de voitures mise en oeuvre par des communautés. On retrouve celles-ci dans le Nord de la France, en Belgique et au Royaume-Uni. La pratique consiste à provoquer des chocs violents de véhicules, de «good crash », dont l’unique gain/motivation serait le spectacle de la destruction et la contemplation de son résidu, l’épave, ou selon le terme des amateurs de cette communauté une « auto-sculpture ».

David de Beyter est un jeune artiste, dont la recherche, est centrée sur la question du paysage. Son approche, ses points de vue et la grande précision technique de ses photographies confèrent à ces réalités un caractère fantastique et énigmatique. Au-delà de la transfiguration du paysage par cette pratique, c’est au geste et à sa portée, que David de Beyter s’intéresse. L’artiste mène une véritable enquête esthétique et anthropologique. Pour cela il questionne les enjeux de l’oeuvre dans cette expérience de la destruction et les traces que ses amateurs produisent et conservent.

Élargissant son emploi de la photographie au film, au fanzine et à la sculpture, David de Beyter propose avec Build and Destroy, une lecture éclatée d’une pratique culturelle singulière. Une hypothèse de représentation qui se ferait l’écho d’une société qui produit ses propres ruines. L’exposition au CPIF, qui synthétise les deux volets présentés précédemment au BBB centre d’art (Toulouse) et au Centre d’art Image/Imatge (Orthez), présente un ensemble de séquences filmiques, de photographies, d’objets-traces ou monuments, d’assemblages de documents, dont plusieurs inédites … s’offrent comme autant d’éclats d’un choc provoqué.

Interview de David de Beyter

Comment est né ce projet ?

J’ai toujours été très intéressé par la photographie des paysages. Le côté recherche visuel est important pour moi. J’avais déjà entendu parler de la communauté et de la pratique du « Big Bangers« . C’est une pratique populaire de destructions de voitures mise en oeuvre par des passionnés. La première rencontre a été pour moi décisive. J’ai vu certains pratiquants de « Big Bangers » utiliser les champs comme lieu périphérique à leur pratique.

Ces voitures qui sont transformées en épave dans le paysage cela m’a interpellé visuellement. J’ai pensé à la peinture flamande avec des scènes d’apocalypse, mélanger à la modernité des voitures. J’ai donc élargit mon champ créatif sur ce sujet en faisant en plus de la photo, de la sculpture et de la vidéo. Les trois arts dialoguent entre eux. C’est un travail de deux ans commencé en 2014.

D’où vient ce rendu ?

J’ai fait les photos avec du film argentique infrarouge ce qui permet de faire ressortir la matière et donne ce côté un peu « granuleux« . J’ai suivi mon instinct pour raconter cette histoire visuellement.

Exposition au Centre Photographique d’Île-de-France

Exposition du 9 octobre au 18 décembre 2016
Cour de la Ferme Briarde
107 avenue de la République
77340 Pontault-Combault
Tél .: 01 70 05 49 82
Site : www.cpif.net

Check Also

Boîte à livre à Montereau © Adobe Stock

Boîte à livres à Montereau

Depuis ce vendredi 9 mars 2019, les Monterelais peuvent découvrir une « boîte à livres …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.