Dernières nouvelles
Accueil > Actualités > Chocolaterie Menier
Moulin Saulnier Chocolaterie Noisiel - Nestlé France
Moulin Saulnier Chocolaterie Noisiel - Nestlé France

Chocolaterie Menier

L’histoire de la Ville de Noisiel est intimement liée à celle de la famille Menier et de leur Chocolaterie. Au début du 19ème siècle, la commune de Noisiel était un petit village d’une centaine d’habitants, dont l’économie découlait de la présence de la Marne et d’un port dont le principal but était l’acheminement du bois vers Paris.

La famille Menier, implantée à Paris dans le secteur du Marais, possédait une entreprise spécialisée dans la fabrication de substances pharmaceutiques. Mi-décembre 1824, Antoine Brutus Menier (1795-1853) achète avec son associé (Théodore Richer), un moulin sur la commune de Noisiel. Les propriétaires du moulin avaient été mis au chômage deux ans auparavant.

Le terrain, acquis par Antoine Brutus Menier, permettait, grâce à sa roue pendante et à son système hydraulique, d’assurer une production annuelle régulière.

Chocolaterie Menier Photo ©Nestlé France
Chocolaterie Menier Photo ©Nestlé France

Le domaine du moulin couvre une surface de près de trois hectares, la possibilité d’extension de la surface industrielle était donc importante. Le site sera à l’origine de l’expansion de l’empire industriel Menier. La production de chocolat démarra quelque temps après l’acquisition du moulin de Noisiel. Le chocolat est, à l’époque, un produit de luxe servant également dans la composition de médicaments ou à l’enrobage des pilules.

Le moulin subit une première transformation en 1830, pour augmenter sa capacité industrielle. En quelques années, l’usine de Noisiel devient une « entreprise unique en son genre« . C’est ainsi que la désignent les commissaires de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale en Juin 1832. En 1842, le moulin est à nouveau entièrement reconstruit pour répondre aux besoins de l’entreprise Menier.

En 1853, Emile Justin Menier (1826-1881) prend la succession de son père. C’est lui qui va transformer l’industrie pharmaceutique (d’abord « délocalisée » à Saint Denis, puis définitivement arrêtée en 1867), en empire industriel du chocolat. Dès 1860, pour faire face à l’approvisionnement en matière première de cacao, l’entreprise Menier achète des terres au Nicaragua. Elle se dote également d’une flotte de navires permettant le transport du cacao entre les deux continents.

L’entreprise construit dans la Somme, à Roye (80), une sucrerie dont la production provient des champs de betteraves de Seine-et-Marne desquels l’entreprise est également propriétaire.  Mais le développement le plus spectaculaire se fera avec l’aménagement du site de Noisiel. Son père avait déjà fait de l’usine, une entreprise industrielle innovante.

Emile Justin Menier acquiert, à la mort de son père, les terrains du Duc de Levis situés face à l’usine pour en faire un hôtel particulier « le Petit Château« . Au cours des décennies, Emile Justin Menier ne reculera devant aucune dépense pour permettre à son entreprise de se développer au niveau économique, tout en façonnant à l’ensemble un aspect architectural très innovant pour une industrie.  Il s’entoure des meilleurs architectes tels que Jules Saulnier, mais il y associe également les meilleurs ingénieurs : Sauvestre et considère, afin que les bâtiments répondent à leur vocation première : la fabrication et la production de chocolat.

Ainsi, de 4 000 tonnes de chocolat en 1853, la production atteint 125 000 tonnes en 1887. L’aménagement du site, avec la construction de nouveaux bâtiments, suit un parcours logique celui de la fabrication de chocolat. Ainsi, chaque bâtiment est conçu, agencé, en fonction des tâches et de l’étape de fabrication auxquelles il doit répondre dans le processus de fabrication du chocolat.

De 1860 à 1867, puis de 1872 à 1874, Jules Saulnier crée ainsi de nombreux bâtiments tels que le bâtiment du personnel, le bâtiment pour le dressage, les magasins des cacaos, le bâtiment pour l’emballage et l’expédition. Le tout devant, encore une fois, répondre à une logique industrielle et au cheminement du cacao vers sa transformation en chocolat.

En 1872, le moulin est reconstruit par Jules Saulnier, d’où son nom de moulin Saulnier. Le moulin devait répondre à l’augmentation des possibilités de production découlant de la mise en place d’un barrage en 1869. Le moulin était alors le bâtiment le plus important du site au niveau surface et stratégie dans la conception du chocolat. Il possède aussi la particularité d’être le premier bâtiment à structure métallique porteuse réalisé au monde.

Moulin Saulnier Photo ©Nestlé France
Moulin Saulnier Photo ©Nestlé France

L’entreprise se développe également à l’international avec la construction d’une usine à Londres en 1870 et l’achat d’un entrepôt à New-York.

En 1881, Henri Menier (1853-1913) et Gaston Menier (1855-1934) prennent la succession de leur père Emile Justin Menier. Ils continuent ainsi le développement de l’entreprise en faisant appel, de 1880 à 1890, à l’architecte Jules Logre et son fils Louis, lesquels construisent des bâtiments devant répondre aux exigences industrielles de l’entreprise tout en gardant un aspect architectural novateur. C’est à cette période que le bâtiment de la halle des refroidisseurs est construit (1882-1883).

En 1881, c’est également l’année où l’usine est raccordée au chemin de fer, via la station Emerainville – Pontault Combault.

Lors de l’exposition Universelle de Chicago en 1873, l’entreprise Menier est consacrée « Première chocolaterie du monde« . L’entreprise utilise de plus en plus la publicité (Antoine Brutus Menier et Emile Justin Menier en avaient déjà fait une marque de fabrique de l’entreprise). « La petite fille« , dessinée par Bouisset en 1892, symbolisera les produits Menier pendant plusieurs générations.

La famille Menier met également en avant son côté innovateur au niveau industriel sur le site de Noisiel pour en faire un outil de promotion efficace, notamment lors des expositions universelles.

De 1871 à 1902, l’entreprise Menier fait concevoir plusieurs bâtiments dans la ville : école, mairie, maison de retraite. Mais aussi une Cité Ouvrière pour ses employés dont, encore une fois, l’architecture a été pensée et construite de manière intelligente et fonctionnelle.

De 1906 à 1908, de nouvelles constructions sont entreprises par Logre et surtout Stephen Sauvestre (collaborateur de Gustave Eiffel) qui construit un bâtiment « majeur » du site industriel vite appelé « La Cathédrale » (1903 – 1905).

Le bâtiment, situé sur l’île Menier, sert à l’étape, dans la fabrication du chocolat, qui consiste à mélanger le sucre et le cacao. Mais sa notoriété provient encore une fois de son aspect architectural surprenant pour une un bâtiment industriel, c’est l’un des premiers construits en béton armé. La surface est très importante environ 8 000m². L’architecture du bâtiment est inspirée du style Louis XV.

La  Cathédrale Photo ©Nestlé France
La Cathédrale Photo ©Nestlé France

Pour relier la Cathédrale (située sur l’île) au reste des bâtiments industriels, la passerelle ou « Pont Hardi » est construite à cette époque. Sa construction est là aussi remarquable car son arche de 44,50 mètres était un record pour la construction en portée en un seul bloc (sans pilier au centre).

Avant la première Guerre Mondiale, l’entreprise Menier a atteint son apogée. A la mort de Henri Menier en 1913, son frère Gaston Menier prend seul la direction de l’entreprise. La concurrence dans le secteur du chocolat commence à être à cette époque importante, l’entreprise se modernise peu. La mort de Gaston Menier en 1934 affaiblit encore plus l’entreprise. La Seconde Guerre Mondiale ne fait que renforcer son déclin.

Dans les années 1950, l’entreprise tente de se redresser mais connaît cependant, à la fin des années cinquante, des pertes assez importantes. En 1960, date à laquelle la famille Menier se retire de l’entreprise, elle fusionne avec la société Cacao Barry qui en prend le contrôle.

Puis l’usine change deux autres fois de propriétaire : Groupe Ufico-Perrier (1965) qui est lui-même racheté par Rowntree Mackintosh (1971 pour une première partie et 1975 définitivement).  L’ensemble industriel connaît alors une nouvelle croissance avec la fabrication de la barre « Lion » (fabriquée à Noisiel de 1979 – 1990).

En 1988, le groupe Rowntree Mackintosh est racheté par le groupe Nestlé. Début des années 1990, l’usine ferme définitivement. Mais en 1992, Nestlé France décidé de confier aux architectes Bernard Reichen et Philippe Robert la réhabilitation du site pour en faire le siège français de l’entreprise Nestlé, de passer donc d’espace industriel à des espaces de bureaux tout en conservant l’aspect architectural du site dont de nombreux bâtiments sont inscrits ou classés aux Monuments Historiques.

Cette « modernisation » va permettre au site de conserver son aspect historique, tout en ayant une utilité économique pour l’entreprise. Le maire de Noisiel, Daniel Vachez (encore aujourd’hui maire de la ville), écrivait, dans « la lettre du Maire » en juillet 1993, la réhabilitation du site de la Chocolaterie Menier par l’entreprise Nestlé consiste à : « sauvegarder les bâtiments historiques par des aménagements qui, avec des constructions neuves, mettront le site en valeur sans nuire à l’environnement urbanistique de la Cité Ouvrière ».

Le Moulin Saulnier, restauré à l’extérieur avec Daniel Lefèvre, architecte en chef des Monuments Historiques est encore une fois le « bâtiment central » du site.

En 1996, l’ouverture du siège social de Nestlé France permet de confirmer que la restauration et transformation de l’espace industriel en bureaux a été faite de manière exemplaire.

Entrée du siège de Nestlé France Photo ©Nestlé France
Entrée du siège de Nestlé France Photo ©Nestlé France

Aujourd’hui, l’ensemble du patrimoine de l’ancienne Chocolaterie Menier, réhabilité par Nestlé France, est visible notamment lors des Journées du Patrimoine.

Photos ©Nestlé France sauf photo du haut CM

Check Also

Plus Rose la Vie

Octobre Rose 2018

Cancer du sein… Prenez vous en main Plus Rose la Vie, vous informe pour Octobre ...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.