Breaking News
Home > Actualités > Festi-Ciné Meaux 2013
Festi-Ciné Meaux 2013
Festi-Ciné Meaux 2013

Festi-Ciné Meaux 2013

Comment est né le Festi-Ciné Meaux ?

Jérôme Tisserand, président du Festival : L’idée de ce festival est parti avec la création du Ciné Club de Meaux (qui fête cette année ses 15 ans). Nous nous étions fixé dès le départ le pari que si l’aventure durait longtemps de créer un festival pour l’anniversaire des 10 ans. Nous avons invité pour la première année Bertrand Tavernier qui est devenu le président d’honneur. Puis est venu Costa-Gavras, Philippe Lioret, Jean-Paul Rappeneau, Robert Guédiguian et cette année Jean-Pierre Jeunet. Voilà donc 6 ans que nous faisons vivre le Festi-Ciné Meaux.

Festi-Ciné Meaux 2013
Festi-Ciné Meaux 2013

C’est beaucoup d’organisation, un tel festival ?

Oui, c’est avant tout trouver le réalisateur à l’honneur pour le festival, puis parler avec lui de la programmation. Ensuite préparer les programmes que nous distribuons à chaque festival. Pour chaque festival, nous sortons un catalogue (cette année de 132 pages). Nous essayions de sortir pour chaque film une filmographie, biographie du réalisateur, mais aussi des entretiens détaillés. Il faut aussi définir les rencontres entre le public, le réalisateur et les intervenants.

Pourquoi le choix de Jean-Pierre Jeunet comme président de l’édition 2013 ?

Le Musée de la Grande Guerre vient de fêter sa première année. Nous avons décidé avec Michel Rouger, le directeur, et Lyse Hautecoeur, qui s’occupe de la communication du Musée, d’inviter Jean-Pierre Jeunet. Cette idée nous ait venu les trois car lors de l’inauguration du Musée. Jean-Pierre Verney, dont la collection représente la principale « source » du Musée,  avait reçu un SMS de Jean-Pierre Jeunet pour le féliciter. Nous avons donc fait le pari de l’inviter à la fois pour découvrir le Musée mais également pour participer au Festi-Ciné Meaux.  Nous avons été honoré qu’il accepte.

Vous diffusez durant le festival l’intégralité de sa filmographie ?

Oui, ses 6 films, 5 courts-métrages et même une publicité. A titre personnel ce qui m’intéressait dans sa filmographie, c’est la diversité des thématiques abordées dans son cinéma. Nous ressentons sa patte dans chacun de ses films et même sur les deux premiers coréalisés (ndlr avec Marc Caro). C’est vrai un artisan du cinéma, il essaye tout et chaque film est une nouvelle aventure. Il nous a dit travailler aujourd’hui sur un film 3D.

Une programmation riche

Et concernant le reste de la programmation ?

Nous travaillons celle-ci avec le réalisateur, donc cette année Jean-Pierre Jeunet. Le côté cinéphile est important ! Nous souhaitons conserver le côté ciné-club avec un mélange de films du patrimoine, comme cette année « Quai des Brumes » dans une version restaurée, et de films récents.

Concernant les films de la Grande Guerre, quels sont tes références ?

Bien sûr « Un long dimanche de fiançailles » de Jean-Pierre Jeunet.  Nous avons déjà passé au Ciné-Club également « Johnny got his gun » de Dalton Trumbo, qui est un film où l’on imagine l’horreur de cette guerre, « Les sentiers de la gloire » de Stanley Kubrick, « Les croix de bois » de Raymond Bernard et bien évidemment deux films de notre président d’honneur Bertrand Tavernier « Capitaine Conan » et « La vie et rien d’autre ».

Partenariat avec le Musée

Comment le Musée s’est retrouvé partenaire du Festival ?

Michel Rouger, directeur du Musée de la Grande Guerre : Jean-Pierre Verney, à l’origine de la collection du Musée de la Grande Guerre, est un ami et collaborateur de Jean-Pierre Jeunet notamment sur « Un long dimanche de fiançailles ». Il est  aussi intéressant de voir que certaines des pièces présentes  ici ont servis pour le tournage du film de Jean-Pierre Jeunet. Nous participons à ce festival autour de deux événements : l’inauguration et la table ronde sur les films de la Grande Guerre.

Tout cela nous a paru cohérent par rapport à la manière dont nous abordons la programmation du Musée. Les personnes qui fréquentent le Festi-Ciné Meaux découvrent pour certaines le Musée de la Grande Guerre. Nous sommes pourtant sur le même territoire (ndlr Le Pays de Meaux).

Jeunet, Président du Festival

Festi-Ciné Meaux 2013
Jean-Pierre Jeunet

Y a-t-il un film sur la Grande Guerre qui vous ait marqué ?

Le nombre de films sur la guerre de 14-18 n’est pas si important ! Il y a notamment « Les Sentiers de la Gloire » (de Stanley Kubrick), et encore ce sont des américains qui jouent les français… C’est plus la littérature qui m’a touchée sur le sujet.

Le cinéma n’est-il pas un moyen de raconter le passé ?

Oui mais pour moi c’est presque un autre métier. Personnellement je suis plus dans l’imaginaire et la fantaisie. Il y a des cinéastes comme Costa-Gavras qui sont des témoins du passé et des leçons que nous pouvons en tirer, et en plus ils le fait très bien.

Que pensez-vous avec le recul du succès d’ « Amélie Poulain » ?

Pour moi c’est assez cyclique, cette année il se trouve qu’il y a eu « Intouchables » qui a eu le culot de détrôner « Amélie Poulain », c’est un scandale international (rires)… Dans le monde entier, il y a des gens qui aiment les films français. Il ne se passe pas un jour où les agences de publicité font encore référence à « Amélie Poulain ». Le café a encore tous les jours des personnes qui se font photographier devant. Je suis ravi de cela, le film continue de vivre. C’est le rêve de tout cinéaste.

Pourquoi avoir accepté de participer au Festi-Ciné Meaux 2013 ?

La première raison est que je voulais découvrir le musée. La deuxième ce n’est pas tous les jours qu’un festival propose une rétrospective complète de l’ensemble de mes films, cela fiche un petit coup de vieux (rires). Mais c’est au final très agréable, comme en plus je suis en train de refaire des copies numériques de l’ensemble de mes films. C’est aussi une belle occasion de les tester et d’échanger sur mes films avec le public.

Que pensez-vous du Musée ?

Le travail qui a été réalisé est extraordinaire. Je connais bien le sujet de la Grande Guerre, je connais bien aussi Jean-Pierre Verney depuis 30 ans. J’ai vu son premier garage, et j’ai toujours été impressionné par l’énergie qu’il a déployée à monter une telle collection… La présentation ici est très intéressante, je n’ai qu’une envie revenir et passer du temps tout seul à découvrir pleinement le Musée.

Pour en savoir plus : http://cinemeaux.wordpress.com et  www.museedelagrandeguerre.eu

Photos CM, visuel du haut Festi-Ciné Meaux 2013

Check Also

Pink Cabaret au Millésime

Pink Cabaret

Le show annuel de Pink Cabaret a lieu cette année le 29 juin 2019 au …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.