Breaking News
Home > Actualités > Pierre Salvadori, Festi Ciné-Meaux 2014
Audrey Tautou et Pierre Salvadori (à droite)
Audrey Tautou et Pierre Salvadori (à droite)

Pierre Salvadori, Festi Ciné-Meaux 2014

L’invité d’honneur du Festi Ciné-Meaux 2014 : Pierre Salvadori

Rencontre avec un amoureux du cinéma et des acteurs, qui nous parle en toute modestie de sa carrière et de son métier. Son prochain film « Dans la cour » sortira sur les écrans en avril 2014.

Pourquoi avez-vous accepté cette année d’être invité d’honneur du Festi Ciné-Meaux ?
J’étais venu il y a deux ans lorsque le festival m’avait proposé de participer à une table ronde avec Jean-Paul Rappeneau. Cela m’avait énormément plu. Jérôme (ndlr le président du Festi Ciné Meaux) et son équipe sont très accueillants, chaleureux et passionnés. Je trouve que c’est une proposition qui ne se refuse pas.

C’est aussi très gratifiant de se poser quelques jours et d’avoir un regard avec les spectateurs et cinéphiles sur son travail passé. Cela donne du courage pour l’avenir. La cerise sur le gâteau, c’est de choisir,  les films qui m’ont fait aimer le cinéma. C’est enfin un moment important de partage sur mon métier. J’ai appris et découvert le cinéma grâce aux ciné-clubs.

Par exemple, le film de Robert Wise « Le coup de l’Escalier » (Odds Against Tomorrow), que nous avons projeté il y a quelques heures (ndlr le vendredi premier jour du festival). J’ai pu voir lors de cet échange avec les spectateurs à quel point ce film est encore d’actualité. Il parle de racisme, de haine avec le dernier plan qui rappelle à quel point ces sentiments mènent à une impasse. Les deux corps calcinés dans la dernière image du film démontrent cet aspect. Le spectateur ne sait pas lequel est le blanc et le noir. Je suis très heureux d’avoir choisi ce film il y a quelques mois, mais de voir qu’il fait malheureusement écho à l’actualité ! J’ai aussi sélectionné un film de Buster Keaton (« Streamboat Bill, Jr ») car j’aime ce cinéaste. Le burlesque et la poésie qui se dégage de son œuvre sont uniques.

J’ai beaucoup de tendresse pour Marie et Guillaume

De tous vos films, auquel vous êtes le plus attaché ?
« Comme elle respire », je trouve que ce n’est pas le plus abouti, mais c’est ce qui fait la beauté de ce film. C’est un film que je  trouve très émouvant. François Truffaut appelait cela les « films malades ».  Marie Trintignant était magnifique dans ce rôle de mythomane dans le film. C’est un film pour lequel j’ai beaucoup de tendresse.

Même question avec les acteurs ?
Tous, mais j’ai eu un lien plus particulier avec Marie (Trintignant) et Guillaume (Depardieu). Plus récemment avec Audrey Tautou, nous avons déjà fait deux films ensemble « Hors de prix » et « De vrais mensonges ». J’espère qu’on en fera d’autre, j’ai l’impression qu’on se comprend.

Que représente pour vous le fait de voir vos films avec ces deux grands acteurs disparus ?
Quand je vois « Comme elle respire » avec Marie et Guillaume, cela ajoute une dimension un peu douloureuse, malgré tout mon attachement à ce film. C’étaient des acteurs que j’aimais, et que j’aime, énormément, dont j’étais très proche au niveau professionnel et personnel. Ces acteurs sont morts jeunes. Ils avaient  des personnalités fortes qui avaient réussi à exister en dehors de leur ascendance, le tout avec une grande liberté. Ils m’ont donné  et appris beaucoup de choses, bien au-delà du cinéma…

Festi-Ciné Meaux 2014 avec Pierre Salvadori

Audrey Tautou

Malgré un retard de plus d’une heure dû à un planning chargé et une longue distance à parcourir elle est arrivée souriante pour parler et échanger avec le public au sujet des deux films qu’elle a tourné avec Pierre Salvadori. Rencontre avec la comédienne à l’image du réalisateur Pierre Salvatori : passionnée, modeste et talentueuse.

Vous avez fait un long trajet pour un échange d’une demi-heure ?
C’est normal pour moi d’être là avec Pierre. C’est une personne importante dans ma carrière avec qui j’ai déjà fait deux films (ndlr « Hors de Prix » et « De vrais mensonges »). Cette soirée est aussi l’occasion d’un rendez-vous pour se retrouver car nous avons tous les deux des plannings chargés.
Le film présenté ce soir « De vrais mensonges » est un film que j’adore. J’ai aimé travailler avec Nathalie (Baye), que j’ai aussi plaisir à revoir ce soir.

Vous qualifieriez Pierre Salvatori comment comme réalisateur ?
Il est talentueux, intelligent, sensible, drôle, perfectionniste et passionné par son métier. Il adore les tournages, les équipes de cinéma, les acteurs… Travailler avec lui, c’est pour moi un cadeau !

Check Also

Boîte à livre à Montereau © Adobe Stock

Boîte à livres à Montereau

Depuis ce vendredi 9 mars 2019, les Monterelais peuvent découvrir une « boîte à livres …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.