Breaking News
Home > Actualités > Rencontre avec F Kay, dessinateur du Val d’Europe
F Kay mosaïque
F Kay mosaïque

Rencontre avec F Kay, dessinateur du Val d’Europe

F Kay, un dessinateur au Val d’Europe

FKay

Pouvez-vous vous présenter ?
Je travaille actuellement à Disneyland Paris en tant qu’animateur. Je donne aussi des cours de dessins à Serris au sein d’une association.
Je dessine depuis tout petit, j’ai voulu faire des études en dessin, mais pour plusieurs raisons personnelles, cela ne s’est pas fait. J’ai fait ensuite pendant quelques temps des études en architecture jusqu’à devenir collaborateur d’architecte, mais cela ne me plaisait pas. Je suis donc retourné au dessin.
Actuellement je prépare mes premières expositions comme celle de la Fête de la Culture du Val d’Europe (sa troisième exposition). Je perfectionne mon style depuis plusieurs mois en utilisant en plus du dessins, Photoshop notamment pour la couleur. Je suis en train de trouver mon style avec cet outil.

Cours BD F Kay

Le dessin, c’est avant tout une passion ?
Oui , mais plus maintenant, j’essaye d’aller au-delà pour en faire mon métier à part entière. En plus des cours de dessins, j’ai travaillé comme dessinateur-illustrateur sur un long métrage, un clip, un court-métrage (voir ci-dessous). Cela fait très plaisir de voir son nom en 5ème position au générique (technique).
En bande dessinée, j’ai de nombreux projets avec près d’une vingtaine de scénarios. Les sujets tournent autour de la science-fiction, les zombies, la réincarnation (avec l’histoire d’un couple que le lecteur suit sur 1 000 ans).

Vous avez déjà pensé à travailler avec un scénariste ?
Cette idée me plaît, j’ai déjà travaillé avec un scénariste en 2000, mais à l’époque j’étais un peu jeune pour le projet et avec le scénariste nos chemins se sont loupés.

Vos sources d’inspirations, la BD ?
Pas trop, c’est surtout le cinéma et les jeux vidéo. Je lis très peu de BD. J’aime tous les styles science-fiction, mais aussi indépendant, Woody Allen… J’ai eu ma première claque en regardant Seven (polar de David Fincher). D’habitude les grands films américains finissaient bien et là non !
Le méchant peut aussi être un personnage attachant et intéressant. J’ai fait une BD où pendant les 20 premières pages, le lecteur s’attache à l’héroïne et à la 20ème page celle-ci meurt. J’ai envie de raconter ce style d’histoire qui bouscule un peu les règles…

Interview réalisée dans le cadre de la Fête de la Culture et des Loisirs Créatifs du Val d’Europe

Check Also

Pink Cabaret au Millésime

Pink Cabaret

Le show annuel de Pink Cabaret a lieu cette année le 29 juin 2019 au …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.