Breaking News
Home > Actualités > Sparky In The Clouds
Sparky In The Clouds
Sparky In The Clouds

Sparky In The Clouds

Sparky In The Clouds, c’est la rencontre entre deux artistes anglaises et un français. Depuis le groupe a évolué jusqu’à être présent sur la Pépinière 2013. Nous les avons rencontrés lors de la soirée « Pépinière on Stage » aux Cuizines, le 13 décembre 2013.

Quel est l’historique du groupe Sparky In The Clouds ?

Miranda : nous sommes à moitié Anglaises et Irlandaises (Miranda et Bryony). Mathias lui est de Paris. Nous nous sommes rencontrés près de Coulommiers, il y a environ 4 ans (ndrl en février 2009). Là, nous avons joué ensemble le jour de notre rencontre. Puis quelque temps après, environ 9 – 10 mois à la suite de notre première rencontre, nous avons décidé d’aller à Berlin pour tester et créer notre répertoire. Nous sommes revenus de Berlin et c’était Sparky In The Clouds !

Sparky In The Clouds

Pourquoi ce choix comme nom de groupe ?

Ce nom est arrivé par hasard, avant le premier concert nous avions créé quelques morceaux. Le patron du lieu où nous avons fait ce concert, nous a demandé le nom du groupe. Nous avions seulement 15 minutes pour en trouver un pour le flyer ! J’avais une blague avec des amis anglais qui m’avait demandé le nom du groupe, je leur avais répondu « Sparky In The Clouds » ! Nous avons choisi ce nom et il nous est resté depuis ! Et en plus, il nous correspond bien maintenant. « Des étincelles dans les nuages », c’est un bon nom de groupe (rires) !

Un groupe franco-britanique

Comment vous êtes-vous retrouvé en Seine-et-Marne ?

Moi (Miranda), je suis venue il y a 6 ans pour le travail J’étais alors professeur d’anglais à la Sorbonne grâce à ma licence en Angleterre. Par ailleurs, j’ai toujours fait de la musique. Ensuite, j’ai commencé à faire des chœurs dans un groupe de funk où jouait aussi Mathias.

Bryony : je fais aussi de la musique (en plus de la danse). Je suis venue il y a 3 ans pour faire des chœurs aussi pour un rappeur de la Brie. Et depuis, je suis restée (rires).

Comment vous vous êtes inscrit sur la Pépinière

Mathias : c’est l’un des journalistes de Canal Coquelicot qui nous a parlé du Pince Oreilles. Il nous a incités à remplir un dossier. Nous avons été sélectionnés. Et maintenant, nous sommes ravi au final d’être présent sur ce disque.

Quel est votre projet aujourd’hui ?

Nous avons beaucoup travaillé au départ sur la partie concert. C’est la raison pour laquelle nous sommes allés à Berlin, pour monter un répertoire, le tester. Nous avons ainsi composé des titres puis fait des reprises. Puis ce sont finalement les reprises qui nous ont permis de trouver notre style qui correspond à un melting pot de blues, de soul, de musiques irlandaises…

Au début nous jouions dans la rue ce qui nous a donné beaucoup de liberté dans la création avec une bonne énergie, de « good vibes » comme on dit.

Enfin, pour trouver des salles, nous avons rapidement du faire un EP, un 5 titres. Nous sommes actuellement sur un 2ème EP de 5 titres, c’est un bon format. Il ne coûte pas si cher à réaliser et en plus cela se vend assez bien après un concert (environ 5 euros). Puis, cela permet de trouver des salles. Jusqu’au jour où nous aurons l’argent pour faire l’album qui tue, dans le studio qui tue, avec le réalisateur qui tue… (rires)

Vous êtes actuellement en résidence à File7 ?

Miranda : oui, nous travaillons aussi à la Ferme du Buisson à Noisiel. Nous avons beaucoup de chances. Notre formule est très dépouillée à trois. Il faut réussir à faire sa place. Nous avons donc fait un stage de quatre ans, maintenant nous sommes parés. Nous avons joué à Berlin, Londres, Paris. Berlin est génial pour cela, il suffit de demander nous pouvons faire un concert dans votre pub, votre restaurant. La personne regarde alors sa montre, il dit cela va être dur, réfléchit à une solution et réponds pourquoi pas (rires) !

Mathias : nous nous sommes fait tout un réseau d’amis là-bas. Nous avons même joué au mariage d’un acteur allemand très connu ! Nous n’avons pas gagné grand-chose sur toute la période, mais nous avons appris beaucoup. Le public est très attentif. Cela nous a permis d’évoluer et de trouver notre source d’inspiration.

Check Also

Pink Cabaret au Millésime

Pink Cabaret

Le show annuel de Pink Cabaret a lieu cette année le 29 juin 2019 au …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.