Breaking News
Home > Actualités > The Olympic Dragons aux Muzik’Elles
The Olympic Dragons
The Olympic Dragons

The Olympic Dragons aux Muzik’Elles

Originaires de Meaux, le dynamique groupe The Olympic Dragons s’est produit « à domicile » samedi 27 septembre 2008 dans le cadre du Festival les Muzik’Elles. Interview de ces trois enfants du pays.

Pouvez-vous vous présenter ?
Cindy : Nous sommes trois musiciens dans le groupe. Moi je suis Cindy, je suis bassiste chanteuse. J’ai rencontré Sébastien dans une école de musique en 2001. A cette époque on avait décidé d’en faire notre métier. Nous avons créé plusieurs projets avant de créer le projet The Olympic Dragons. Et là ça fait deux ans et demi qu’on est dans celui-ci avec Yann, le batteur. Nous nous consacrons consacre tous les jours à ce projet, c’est notre métier principal. Yann a encore un métier en dehors de la musique pour quelques temps (ndlr : dans l’immobilier).

Pourquoi avoir choisi le nom The Olympic Dragons ?
Sébastien : Nous voulions un nom dans la famille des « The » : « The Olympic Dragons ». Nous y tenions. C’est lié aussi aux influences du groupe, principalement anglo-saxonnes, avec ce renouveau de la scène rock anglaise, des noms comme ça un peu composés, fantaisie. Nous avons cherché dans cette direction là. Et puis ces deux mots se sont imposés parce que leur association correspondait à l’image que nous voulions donner au groupe, à la fois un côté rock’n’roll avec le dragon et en même temps une forme d’éthique, de recherche personnelle dans le mot olympic. C’est l’association des deux. Les connotations nous conviennent assez bien, toute l’imagerie qui tourne autour ressemble au groupe. C’est un nom qui grandit avec nous et tout se passe très bien, nous sommes content de ce choix.

Vos textes sont en anglais. Pourquoi avoir choisi cette langue ?
Sébastien : Nous avons choisi l’anglais car c’est une langue très appropriée à cet exercice là. C’est une belle langue pour écrire des chansons, pour faire du rock’n’roll. C’est vraiment un moyen de faire passer un message qu’on souhaite universel. L’anglais est le langage le plus approprié pour s’adapter à cette forme. Maintenant nous espérons vraiment que nos textes seront accessibles et compréhensibles par tous. De toute façon nous avons l’intention de faire tout dans ce sens pour nos fans. L’album va sortir, les textes seront disponibles, nous essaierons de les traduire si les gens ont envie. Il y a vraiment cette volonté d’être compris dans notre propos.

Justement concernant votre album, quand peut-on s’attendre à le voir dans les bacs ?
Yann : Nous commençons l’enregistrement le 28 septembre, normalement il devrait sortir au printemps 2009.

De quoi vous inspirez-vous pour écrire vos chansons ? Quelles sont vos influences musicales ?
Cindy : Musicalement on écoute des groupes anglais comme Les Libertines, The Subways, Supergrass, et les groupes américains comme les White Stripes, les Black Keys, Le John Spencer Blues Explosion. Toute cette famille là nous influence quand nous composons la musique. En général ça se passe comme ça, je compose la mélodie et Sébastien écrit les textes. Et Sébastien a ce coté influencé par le groupe Noir Désir dans les textes, le côté un peu romantique.

Par rapport à votre prestation aux Muzik’elles, vous aviez participé aux offs du festival dans les éditions précédentes. Cette année, vous êtes sur le devant de la scène, en tant que groupe coup de cour. Que ressentez-vous ?
Cindy : Beaucoup de fierté d’avoir été choisi par Pierre Corbel (ndlr : Directeur délégué du Festival) et toute son équipe et d’être soutenus comme nous le sommes. C’est une récompense par rapport à tout le travail qu’on a fait depuis deux ans et demi. Nous avons une évolution assez régulière, et ce soir nous espèrons que ce sera le début de l’aventure professionnelle. Beaucoup de personnalités de la musique seront présentes. Peut-être qu’ils s’associeront à notre projet ?

Toujours par rapport au festival, vous avez participé dans le cadre du Ciné Club de Meaux à la composition de la musique d’un film sans paroles de 25 minutes. Pourriez-vous nous en dire un peu plus ?
Cindy : Nous avons joué sur un film de Buster Keaton. C’est Pierre Corbel qui nous avait proposé de faire ça pour l’ouverture du festival jeudi 25 septembre 2008. Ca a été une super expérience pour nous. Nous avons travaillé depuis début août, nous avons composé des parties instrumentales et aussi une chanson exprès pour le film. Et pour l’anecdote, nous sommes arrivé jeudi midi pour faire la balance. Nous avions travaillé sur une version DVD américaine, et au cinéma de Meaux ils avaient la version française où il manquait 4 minutes de film. Le montage était différent. En fait le travail que nous avions fait pour caler notre musique était à refaire « à la va vite ». C’était assez rock’n’roll (rires) mais le résultat était là.

Check Also

Pink Cabaret au Millésime

Pink Cabaret

Le show annuel de Pink Cabaret a lieu cette année le 29 juin 2019 au …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.