Breaking News
Home > Actualités > Château de Champs-sur-Marne

Château de Champs-sur-Marne

Le château de Champs a réouvert ses portes le samedi 29 juin 2013 à l’issue d’une vaste campagne de travaux de restauration, de modernisation, de remise aux normes, de réfection des décors du rez-de-chaussée et de mise en valeur des collections. Le château avait été fermé au public à la suite de l’effondrement, dans la nuit du 20 septembre 2006, d’une partie du plafond du salon chinois, causé par la présence d’un champignon lignivore.

Le Centre des monuments nationaux, gestionnaire du site, a choisi de présenter la réouverture de ce monument et son programme de développement comme une priorité et une vitrine de la politique du Centre des monuments nationaux pour la restauration et la valorisation des patrimoines dont il a la responsabilité, l’amélioration de l’accueil des publics, l’accessibilité pour tous, le développement des outils numériques et la mise en place de projets de valorisation des parcs et jardins historiques.

Avec l’ambition de devenir l’une des destinations phares du tourisme patrimonial en Seine- et-Marne et en Île-de-France, le domaine national de Champs-sur-Marne retrouve un nouvel éclat grâce à un monument en grande partie restauré, un circuit de visite repensé et agrandi, des collections enrichies et restaurées, des outils d’accueil du public modernisés et ouverts à tous, un espace d’accueil, dont une boutique, nouvellement créé, et de nouveaux projets pour la valorisation de ses jardins.

Le château de Champs-sur-Marne, l’élégance à la française
Plaisir, élégance, modernité, confort, accueil, telles sont les caractéristiques de cette maison de plaisance construite entre 1703 et 1707 pour deux financiers de Louis XlV et par les architectes Pierre Bullet et son fils, Jean-Baptiste Bullet de Chamblain. Cité en exemple dans les traités d’architecture de l’époque, le château de Champs est un modèle accompli de la maison de villégiature, accueillante, confortable et entourée de jardins.

Sa distribution intérieure est novatrice : un escalier monumental s’élève avec majesté vers les combles, des pièces indépendantes sont desservies par un couloir, les chambres sont pourvues de cabinets et de garde-robes, deux grands salons de réception, situés à chaque étage dans l’axe central de la maison, sont ouverts vers les jardins, la salle à manger compte parmi les premières pièces exclusivement destinées à cet usage, de grands vestibules, ornés de décors très structurés et scandés de pilastres, ouvrent largement sur l’extérieur, le perron, en façade arrière du château, permet d’accéder directement dans le jardin, lieu de loisirs et de distractions.

Habitée par le duc de la Vallière et la marquise de Pompadour, la maison est mise au goût rocaille vers 1740, notamment grâce à la réalisation par l’artiste Christophe Huet de décors de chinoiseries et d’arabesques, dans le salon chinois et le boudoir camaïeu. Les boudoirs, pièces intimes, sont décorés de sujets légers, enjoués, témoin d’un art de vivre nouveau. La chambre d’honneur est également dotée de nouveaux décors sculptés d’angelots et de colombes.

En 1895, le comte Louis Cahen d’Anvers achète le château et décide de lui redonner son lustre du XVlllème siècle. Pendant 4 ans, l’architecte Walter Destailleur restaure l’édifice selon ses dispositions anciennes, et s’emploie à le rendre plus accueillant et ouvert sur les jardins. Des salles de bain sont aménagées dans les anciennes garde-robes, le boudoir camaïeu est transformé en bureau et l’élégante rampe d’escalier est orné du monogramme « LC ». En tant que grand collectionneur d’art passionné par le XVlllème siècle et riche banquier, ami des Rothschild et des Camondo, le comte Cahen d’Anvers remeuble le château avec des objets, peintures et collections prestigieuses, encore présentes.

Les célèbres paysagistes Henri et Achille Duchêne créent de nouveaux jardins, en s’inspirant des tracés du XVllème siècle. lls agrandissent la perspective centrale, mettent en valeur les terrasses, et réinterprètent le concept de jardin régulier au sein d’un jardin paysager.

Suite à la donation du domaine effectuée en 1935 par Charles Cahen d’Anvers à l’Etat français, le château devient « palais national » jusqu’en 1971, date de son ouverture au public.

Entre 1959 et 1969, le Président de la République, Charles de Gaulle, reçoit dans ce haut lieu de l’art de vivre à la française, les chefs d’état étrangers lors de séjours officiels ou privés. Des transformations ont lieu dans le château, notamment la modernisation des salles de bain et l’aménagement d’une cuisine pour faciliter les réceptions officielles.

Le château de Champs, symbole de l’élégance à la française, inséré dans un écrin de verdure agencé à merveille, aux pièces décorées avec goût et harmonie, dont les collections sont signées des plus grands ébénistes du XVlllème siècle, affiche un art de vivre en douceur, avec plaisir et volupté, où les visiteurs sont reçus comme des invités de marque.

Parmi ces invités, plus de 80 équipes de tournage ont trouvé dans le château et dans son parc un décor d’exception. A titre d’exemple, on peut citer Un Amour de Swann de Wolker Sclëndorff (1984), Le Colonel Chabert d’Yves Angelo (1994), L’Allée du Roi de Nina Companeez (1995), Ridicule de Patrice Leconte (1996), Le promeneur du Champs-sur-Marne de Robert Guédiguian (2004), Marie-Antoinette de Sofia Coppola (2006), et Jeanne Poisson, marquise de Pompadour de Robin Davis (2006).

Communiqué presse Centre des Monuments Nationaux

Check Also

Boîte à livre à Montereau © Adobe Stock

Boîte à livres à Montereau

Depuis ce vendredi 9 mars 2019, les Monterelais peuvent découvrir une « boîte à livres …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.