Dernières nouvelles
Accueil > Sorties > Forêts de Seine-et-Marne
Forêt de Fontainebleau
Forêt de Fontainebleau

Forêts de Seine-et-Marne

Avec près de 125 000 hectares de forêts en Seine-et-Marne, le département possède ainsi une grande diversité au niveau de la faune et de la flore.  Les forêts domaniales sont gérées par l’Office National des Forêts et représentent 33 600 hectares. Les forêts occupent 1/5ème du territoire du département, celles-ci permettent de nombreuses ballades et activités sportives, l’exploitation économique. Mais aussi, elles ont été à l’origine de nombreuses créations artistiques (notamment des tableaux) dont l’exemple le plus connu est celui de l’école des peintres de Barbizon.

La forêt d’Armainvilliers

– Surface : 1 452 hectares
– Faune : blaireaux, cerfs Sika, chevreuils, daims, renards, sangliers
– Flore : bouleaux, charmes, chênes, hêtres, tilleuls, trembles, quelques résineux
– Histoire : forêt seigneuriale et royale depuis le règne de Louis XV, Napoléon impose à la famille d’Orléans de la vendre aux Perreire. Depuis 1936, l’Etat l’a acquise en plusieurs vagues successives.
– Balade : La forêt domaniale comporte aujourd’hui de nombreuses mares, elle est également bordées de plusieurs étangs.

La forêt de Bréviande

– Surface : 224 hectares
– Histoire : Propriété de l’abbaye Saint-Denis au Moyen-âge, la forêt appartient ensuite au Duc d’Orléans. A la révolution, elle devient bien national. Elle est acquise en 1972 par la région d’Île-de-France.
– Balade : plusieurs chemins bien aménagés.

La forêt de Champagne

– Surface : 513 hectares
– Faune : chevreuils, sangliers et lièvres
– Flore : chênes et quelques résineux
– Histoire : À l’origine, c’était trois forêts ecclésiastiques distinctes. En 1812, les espaces vides sont boisés pour en faire une seule forêt.
– Balade : nombreux chemins bordés de mares, le rocher de Samoreau qui rappelle ceux de la forêt de Fontainebleau.

La forêt de Choqueuse

– Surface : 600 hectares
– Flore : feuillus
– Histoire : la forêt faisait partie intégrante des terres qui ont été cédées par Louis le Pieux à l’Abbaye de Jouarre. En 1790, après la Révolution la forêt devient bien national.
– Balade : plus de 100 km de sentiers pour effectuer des randonnées.

La forêt de Crécy

– Surface : 3 000 hectares dont 1 187 domanial
– Faune : chevreuils, sangliers, daims
– Flore : feuillus, quelques résineux dont le sapin de Douglas
– Histoire : forêt royale en 1400, elle fut vendue par Louis XIII. A la Révolution, elle devient bien national, elle est revendue ensuite à plusieurs propriétaires. L’état gère aujourd’hui, via l’Office National des Forêts, environ 1 200 hectares.

Château et forêt de Ferrières © dominique szatrowski - Fotolia.com
Château et forêt de Ferrières

La forêt de Ferrières

– Surface : 2 889 hectares
– Faune : cerf Sika, chevreuils, renards, écureuils, sangliers, nombreux oiseaux
– Flore : principalement le chêne rouvre
– Histoire : son nom provient des nombreuses forges de fer qui existaient dans la région au Moyen-Âge. Propriété de communautés religieuses, puis de la Famille Rothschild, son propriétaire aujourd’hui est la région Île-de-France.
– Balades : nombreux chemins bordés de mares.

La forêt de Fontainebleau

– Surface : 17 000 hectares plus 3 000 hectares pour le massif des Trois Pignons
Voir la fiche complète

La forêt de Jouy

– Surface : 1 632 hectares
– Faune : chevreuils, lièvres, lapins et sangliers
– Flore : chênes rouvres et pédenculés
– Histoire : Ancien domaine des Comtes de Champagne, en 1156 Henri de Champagne la donne à l’abbaye cistercienne de Jouy. En 1528, la forêt est partagée entre l’abbaye et le domaine royal. A partir de 1861, l’Etat regroupe et acquiert les différentes parcelles.
– Balade : nombreux circuits balisés permettant de découvrir notamment le chêne Montauban âgé d’environ 370 ans.

La forêt de Malvoisine

– Surface : 975 hectares
– Faune : renards, sangliers, chevreuils, faisans, perdreaux, lièvres et… oiseaux rares comme l’Engoulevent chassant les insectes la nuit
– Flore : chênes, hêtres et résineux. Une dizaine d’arbres remarquables ont été recensés dont le plus beau de la Forêt le long du GR14 sur la parcelle 146 appelé : « Arbre Roland »(plus de 200 ans)
– Histoire : En 1287, le roi de France Philippe Le Bel se maria avec Jeanne de Navarre et avait pour habitude de venir chasser dans cette forêt en épuisant jusqu’à 10 chevaux par journée de chasse. Trois des neufs livres du célèbre « Roman de Renard » se déroule à Malvoisine 12ème, 13ème siècle. Progressivement acquise par l’Etat, elle réunit les anciennes propriétés de l’abbaye de Farmoutiers et l’ancienne forêt de Hautefeuille.
– Tourisme : Un projet important de rénovation sur 4 200 m² avec l’ONF est prévu à : « La Cabane du Prussien » : abri forestier, offrant deux pièces, permet aux randonneurs de se reposer et de faire un feu dans une cheminée, carrefour de plusieurs chemins de randonnée.

La forêt du Mans

– Surface : 297 hectares
– Faune : étangs poissonneux refuges des oiseaux aquatiques
– Flore : feuillus
– Histoire : Au départ la forêt couvrait une surface de 20 000 hectares au XIIIème siècle. Depuis 1956, l’Etat en est propriétaire.

La forêt de Montceaux

– Surface : 685 hectares
– Faune : chevreuils, renards, sangliers, lapins, quelques cerfs et biches
– Flore : majorité de chênes, hêtres, feuillus, résineux
– Histoire : propriété de l’évêché de Meaux durant plusieurs siècles, à partir de 1691, une capitainerie royale des chasses est créée à Montceaux. Louis XVI traversa la forêt lors de sa fuite à Varennes. Devenue bien national à la Révolution, la forêt est aujourd’hui domaniale.
– Balade : 2 circuits forestiers permettent de découvrir notamment le « Gros Chêne » âgé d’environ 540 ans, le « Chêne au Roi » âgé d’environ 350 ans et un sentier botanique.

La forêt de Rougeau

– Surface : 840 hectares
– Faune : renards, chevreuils, sangliers et oiseaux
– Flore : feuillus et résineux
– Histoire : Au Moyen-Âge propriété de la Commanderie des Templiers de Savigny, la forêt est aménagée au XVIIème siècle pour les chasses royales de Louis XV et Louis XVI. A la Révolution, elle devient bien national. En 1819, elle est vendue à la famille Clary. A partir de 1981, la région acquiert progressivement la forêt.

La forêt de Sénart

– Surface : 3 047 hectares
– Faune : sangliers, chevreuils, renards, lièvres, écureuils, canards
– Flore : chêne, châtaignier, charme, bouleau, pin sylvestre et résineux
– Histoire : Ancienne forêt des druides, dès 1314 elle fait partie du domaine royal jusqu’à la Révolution. La légende veut que Louis XV ait rencontré Mme Lenormand d’Etiolles, qui deviendra ensuite la marquise de Pompadour, dans la forêt de Sénart. Aujourd’hui la forêt domaniale est gérée par l’Office National des Forêts.
– Balades : la forêt reçoit environ 2 millions de visiteurs par an. La forêt compte plus de 800 mares.

La forêt de Sourdun

– Surface : 740 hectares
– Flore : chênes et hêtres
– Histoire : Domaine des Comtes de Champagne depuis 1165, ils en autorisent l’usage par les religieux, les seigneurs et le roi. La forêt de Sourdun fournira la capitale en bois de chauffage. Elle appartient aujourd’hui à l’Etat.
– Balade : présence de deux sentiers balisés.

La forêt de Villefermoy

– Surface : 2 654 hectares
– Faune : cerfs, sangliers, chevreuils, lièvres
– Flore : chênes, frênes, bouleau, tilleuls, acacias, merisiers et quelques résineux
– Histoire : elle réunit les anciens domaines des abbayes de Barbeau, Preuilly et de Saint-Germain des Près. Après la Révolution, la forêt est devenue bien national.

Pour plus de renseignements
Office national des forêts
Service départemental Seine-et-Marne
217 bis, rue Grande
77300 Fontainebleau
Tél. : 01 60 74 93 50

Copyright photo du haut Patrick M et article © dominique szatrowski – Fotolia.com

Check Also

Zoo du bois d'Attilly avec 313 animaux

Zoo du bois d’Attilly avec 313 animaux

Rencontre avec ce monde du vivant Ouvert au public depuis 1966 Zoo du Bois d’Attilly ...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.